Vendredi 15 décembre, avec Jean-Paul, F5BZK, nous avions rendez-vous avec Bernard, F6FDK, dans la résidence où il habite maintenant avec sa femme à La Tremblade. Nous avions depuis l'AG du REF au Mans à lui remettre la Médaille d'Honneur du REF pour 62 ans de fidélité à notre association nationale.

 

Au départ, nous avions prévu de lui remettre cette médaille en public lors du rassemblement de Marennes mais cela a été impossible, Bernard étant hospitalisé suite à une fracture du bassin. C'est donc, malheureusement en comité restreint que cette remise de médaille a été faite.

 

À la demande du Service Historique du REF qui devait lui décerner la médaille d'honneur du REF lors de l'AG 2017, je suis allé en mars rencontrer Bernard, chez lui à Port des Barques, pour avoir les éléments importants de sa vie de radioamateur mais aussi de sa vie professionnelle. Il y a certes longtemps que je le connais, que nous avons souvent discuté ensemble. Je connaissais donc pas mal de détails de sa vie, mais il me fallait plus de précisions pour un article.

 

J'ai donc rencontré Bernard, F6FDK qui venait de se casser deux côtes suite à une chute, ce qui ne l'a pas empêché de monter sur une chaise pour aller chercher un diplôme qu'il voulait me montrer…

 

Il est né le 19 janvier 1929 à Lusigny dans l'Allier. Il a commencé sa carrière professionnelle en tant qu'ingénieur en télécommunication au Commissariat à l'Énergie Atomique. Puis il a été ingénieur de recherche en astrophysique. Sa fonction était l'observation d'étoiles Be qui sont très importantes dans la recherche des origines de l'Univers. Il faisait de la recherche fondamentale pour l'Éducation Nationale et le CNRS. Pour son travail de recherche il a reçu les Palmes Académiques.

 

Ce travail de recherche l'a amené à travailler dans de nombreux observatoires, l'observatoire de Paris et de Haute Provence pour l'hémisphère Nord et celui de La Silla (ESO : Observatoire Européen Sud) au Chili pour l'hémisphère Sud.

 

C’est en 1949-1950, au cours de sa préparation militaire, que Bernard découvre les radioamateurs. En effet, le formateur, un OM, faisait de la publicité pour le radioamateurisme. Bernard a été ensuite radio dans l'Armée de l'Air, notamment à Brazzaville. Il a fait un peu de trafic avec un ami radioamateur. C’est en mars 1955 que Bernard adhère au REF sous le numéro 9111. À son retour en France, il prépare l’examen de radiotélégraphiste qu’il passera avec succès en 1967.

 

Ses déplacements au Chili lui ont permis de trafiquer sur l'Île de Pâques avec l'indicatif CE0A et sur l'Île Robinson Crusoé avec l'indicatif CE0Z. Grâce à son activité sur les bandes radioamateur Il a obtenu de nombreux diplômes nationaux et internationaux. Bernard était passionné par les diplômes. Il a notamment le Diplôme des Terres Australes, celui des Provinces Françaises, le DUF, le WAC... mais aussi la médaille des radioamateurs du Chili. Il avoue aujourd’hui que c’était un gros travail d’aller à la chasse aux indicatifs, mais il ne regrette pas les heures passées devant son manipulateur ou son microphone.

 

Il a fait partie pendant de nombreuses années du CA du REF 17 où il exerçait la fonction de QSL-Manager.

 

Appel aux radioamateurs du coin :

Suite à son installation dans cette résidence de La Tremblade Bernard regrette de ne plus pouvoir contacter les copains. Il m'avait demandé de lui amener un pocket, mais cela ne passe pas vraiment, même de son balcon. La solution serait de lui installer une antenne sur le balcon de son appartement qui est au deuxième étage et orienté plein sud, avec un TX plus puissant qu'un pocket, cela devrait lui permettre d'avoir le R6. Si quelqu'un a une ou plusieurs idées...

 

Alain F1MMR